AQUABASES.COM le forum
Vous devez vous enregistrer pour bénéficier de toutes les fonctions du forum

Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Adm Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Ven 26 Juin 2009, 11:30

Hello à tous,

J'attendais depuis quelques mois la fin de certains engagements importants dans ma vie pour mettre en route ce projet, muri d'une reflexion longue de plusieurs mois.

Le titre est un peu provocateur, mais je réserve ce topic au démarrage imminent dans les 48h de mon nano (un 43L quant même pour simplifier l'entretient au long terme comparé aux moins de 30L)

C'est en fréquentant ce forum que j'ai appris la base de tout: réfléchir aux conséquences de chaque intervention dans un biotope fermé et restreint qu'est l'aquarium.

Ensuite, j'ai approfondi les choses en m'imprégnant d'autres cultures aquariophiles: essentiellement anglaise et allemande, très différentes toutes et encore plus de la culture française (j'en donnerais un aperçu bientôt)

Je détaillerais en détail la mise en route de ce bac, pour le peu originale...
Je détaillerais le motif de mes choix et les réfléxion derrière.
Il y aura des photos régulièrement de son évolution et de mes interventions.

Et je demanderais surement votre aide si les algues devaient quant même me dépasser :-)

Le candidat est donc, le Cocoon 7 de Aquatic Nature, mais en cuve nue

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pourquoi le cocoon 7:
Pourquoi un nano d'abord? J'y répondrais dans 2 jours avec le type d'aquarium choisi.

Pour le choix de la cuve, j'ai hésité entre plusieurs aquarium, notement les Dennerle nano Cube faciles à trouver. Les critères décisifs ont été:

- Forme rectangulaire plutot que cubique: plus conviviale pour décorer, plus facile d'accer pour les entretients, moins profonde pour un éclairage, plus adéquate au choix d'une eventuelle pouplation de poissons qui s'intéressent plus à une longueure qu'à la profondeure.

- Volume généreux tout en restant dans une forme nano: un bac trop petit demande bien plus d'attentions aux changements d'eau vu les risques d'accumulations de substances très important pour peu qu'il est négligé.

- Enfin, le coté esthétique des bords arrondis en avant qui changent du silicone sur les angles. De plus, le silicone est partout transparent, plutot que le noir habituel.

Le seul autre bac répondant à ces critère était l'Arcadia Arc Tank 35L

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je le trouve plus ésthétique avec ses déco alu masquant le sol en bas, mais il manque une déco pour masquer la ligne de niveau d'eau qui a la longue sera entartrée.

J'ai opté au final pour une longueur de 45cm chez le cocoon 7 plutot que 40cm cher l'Arc Tank. Les déco alu seront rajoutées par mes soins plus tard sur le cocoon 7, si je trouves le temps (y a des scotchs spéciaux pour ça je crois, si quelqu'un peut me donner une source, volontier)
Voilà, pour le choix du bac.

Dans les prochains jour, je détaillerais les choix de l'éclairage et de la filtration ainsi que du projet du type de bac choisi et pourquoi un nano. Le tout associé au choix du sol, des plantes, du décor, de la méthode de démarrage et des futurs candidats potentiels pour y habiter.

Suite dans les prochains 2-3 jours avec les photos du démarrage
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Ch0rizz0 le Mar 30 Juin 2009, 23:24

Bonsoir,

Beau projet bien réfléchi et bien présenté. Vivement la suite.

A bientôt.
avatar
Ch0rizz0
Motivé
Motivé

Masculin Nombre de messages : 130
Age : 39
Localisation (ville,village) : Loire (42)
Loisirs : Sport - Aquariophilie - Photo
Reservé tests :
Date d'inscription : 14/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Mar 30 Juin 2009, 23:49

Hello,

J'ai du retard, hélas, je n'ose plus donner de délais car je n'arrive plus du tout à tenir les échéances.

Voici un aperçu où il en est resté:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il devrait être obligatoirement planté cette semaine, donc, plus de détails très bientôt

Bonne nuit
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par H.Deuzot le Mer 01 Juil 2009, 00:14

Bonsoir ou plutôt bonjour,

Je ne sais si c'est volontaire cette tête de chien en tout cas c'est amusant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Amicalement,
H.Deuzot.
avatar
H.Deuzot
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 6912
Loisirs : Aquariophilie aviation bricolage cactus cinéma électronique photo plongée ski tennis tir à l'arc
Reservé tests : Caractéristiques

Date d'inscription : 18/01/2007

http://aquabases.niceboard.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Mer 01 Juil 2009, 00:54

Bonjour vu l'heure...

En fait c'est les reliefs estompés à la prise de vue qui font cet effet. En réalité, il n'apprait rien de celà. J'essayerais de prendre une meilleure photo de plus loin avec un angle moins aigue.

Si vous avez des commentaires pour agencer avant que je ne plante, je suis preneur :-)
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Sam 04 Juil 2009, 15:27

Hello,

Voilà ce que ça donnera au final:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Excusez la qualité médiocre des images, mais dès que je plante demain, je mets l'éclairage interne et je pourrais effectuer des belles photos sans reflets et sans l'arrière fond déplorable de chez moi :-)

Avec les plantes, viendra la suite de mon écrit
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Ch0rizz0 le Lun 06 Juil 2009, 08:37

Bonjour,

Je préferais la 1ere version, mais les goûts et les couleurs... Et puis il faut voir une fois planté.
As-tu mis un sol nutritif?

A bientôt.
avatar
Ch0rizz0
Motivé
Motivé

Masculin Nombre de messages : 130
Age : 39
Localisation (ville,village) : Loire (42)
Loisirs : Sport - Aquariophilie - Photo
Reservé tests :
Date d'inscription : 14/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Lun 06 Juil 2009, 11:19

Hello,
ch0rizz0 a écrit:Bonjour,
Je préferais la 1ere version, mais les goûts et les couleurs...

En effet. Mais les lignes fines du 2ème bois me plaisent mieux et sont plus adaptées à ce petit bac. Puis, H. Deuzot avec ses yeux perçants m'a décider à éliminer ce bois de la 1ère version :-))

J'hésite encore avec le caillou a gauche, pour le mettre vertical ou le changer par un plus etroit mais plus haut, comme une montagne.

Sinon, le bac a été planté la veille, je mets l'éclairage ce soir et je prend les photos pour les poster ce soir. J'essayerais de trouver du temps pour completer mon écrit sur le bac et son lancement

ch0rizz0 a écrit:

As-tu mis un sol nutritif?

Oh oui, que j'en ai mis. Ca risque de me valoir un bannissement par H. Deuzot mon sol (sourire plaisantin)
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Mar 07 Juil 2009, 02:24

Voici ce que ça donne

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Photo faite avec un telephone mobile, ma femme ayant perdu l'APN !!!

Il y aura peut etre encore quelques changements dans l'agencement sur les cailloux.

Je promets de poster les détails du lancement au plus vite que je peux
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par H.Deuzot le Mar 07 Juil 2009, 05:34

jonny_ftm a écrit:Hello,
ch0rizz0 a écrit:Bonjour,
Je préferais la 1ere version, mais les goûts et les couleurs...

En effet. Mais les lignes fines du 2ème bois me plaisent mieux et sont plus adaptées à ce petit bac. Puis, H. Deuzot avec ses yeux perçants m'a décider à éliminer ce bois de la 1ère version :-))
Que vas-tu chercher là, je ne t'ai jamais dit qu'il fallait l'enlever! Ne me rends pas responsables veux-tu de ton aversion pour les chiens ou les renards :-)


J'hésite encore avec le caillou a gauche, pour le mettre vertical ou le changer par un plus etroit mais plus haut, comme une montagne.
L'hésitation, je crois que c'est le propre de tout artiste.



Sinon, le bac a été planté la veille, je mets l'éclairage ce soir et je prend les photos pour les poster ce soir. J'essayerais de trouver du temps pour completer mon écrit sur le bac et son lancement
Tu as tout ton temps, ce n'est pas une course de vitesse... :-)


ch0rizz0 a écrit:

As-tu mis un sol nutritif?
jonny_ftm a écrit:Oh oui, que j'en ai mis. Ca risque de me valoir un bannissement par H. Deuzot mon sol (sourire plaisantin)
Ah bon, voilà autre chose et pourquoi donc? Tu veux me faire passer pour un despote :-)



ChOrizzO a écrit:Bonjour,

Je préferais la 1ere version, mais les goûts et les couleurs...
Pour tout dire, moi aussi. Mais cela reste une vision parcellaire c'est pourquoi tant que le bac n'est pas mature, il est très difficile de deviner vers quelle décoration tu te diriges. Cela limite considérablement les appréciations qui de toute façon ne pourraient être que provisoires.



ch0rizz0 a écrit:Et puis il faut voir une fois planté.
Tout à fait d'accord, et même j'irai plus loin: il faut le voir fini et avec des plantes ayant conquis l'espace qui leur est attribué. Sur un autre plan, la filtration c'est quoi?

Amicalement,
H. Deuzot.
avatar
H.Deuzot
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 6912
Loisirs : Aquariophilie aviation bricolage cactus cinéma électronique photo plongée ski tennis tir à l'arc
Reservé tests : Caractéristiques

Date d'inscription : 18/01/2007

http://aquabases.niceboard.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Ch0rizz0 le Mar 07 Juil 2009, 08:19

Bonjour,

Si je ne me trompe pas tu as mis de la Pogostemon helferie, la décoration sombre du reste la met bien en valeur (attention à certain comme le netitina qui risquent de l'aprécier aussi si tu en met)
Ton petit bac promets, bravo.

A bientôt.
avatar
Ch0rizz0
Motivé
Motivé

Masculin Nombre de messages : 130
Age : 39
Localisation (ville,village) : Loire (42)
Loisirs : Sport - Aquariophilie - Photo
Reservé tests :
Date d'inscription : 14/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Mar 07 Juil 2009, 11:59

Hello,


Pas de soucis H. Deuzot. Le bois ne me plaisait pas vraiment indépendament de ton commentaire. Je le trouvais trop grossier. Les cailloux disposés étaient aussi trop bas et une fois la végétation poussée, ils auraient été invisibles. Et je suis à 100% d'accord: il est possible de faire des éstimations, mais il sera inevitable de redessiner plus ou moins les choses une fois que les plantes ont poussé correctement et après quelques tailles. Je me suis fais aussi beaucoup aider pour la disposition par d'autres personnes et par des photos d'aquascaping pour avoir une idée de ce que devient un cailloux selon les plantes choisies

Voici la suite du projet donc

Type de bac choisi:
D'abord, je tiens à dire que je n'ai rien inventé, mais je me suis imprégné de plusieurs techniques utilisées outre mer par de nombreux aquariophiles. Je parlerais de ces techniques plus tard.
Avec mon 230L actuel, je me suis rendu compte qu'un bac planté demande des soins réguliers et dont la fréquence varie selon la technique et plantes choisies. Je voulais un bac qui demande le moins d'entretient possible et qui permet de s'abscenter 2-3 semaines sans avoir besoin de personne qui passe y toucher.
Pour cela, il faut plusieurs conditions.
D'abord, que tout soit pensé pour un biotope avec peu de production de déchets (permettant d'éspacer les changements d'eau). Seul un bac à crevette se prête à cette fonction avec brillance. Ces invertébrés sont conçus avec un métabolisme hyperlent à l'origine de l'élaboration des fameuses biosphères, milieux aquatiques hérmétiques autonomes pour 2-3 ans, parfois plus. Ensuite, éventuellement des poissons de très petite taille, en très faible nombre et peu polluants. Les plantes seraient nourris par les déchets des poissons et de nourrissage, mais les changeemnts d'eau devront se faire à une fréquence probablement plus rapprochée. J'ai pensé à des microrasbora, mais je crains que dans un tel volume ils ne soient pas à leur aise. A voir...


Eclairage
Un ensemble éclairage/CO2/fertilisation bien pensé avec un choix de plantes adaptées permet aussi d'obtenir une croissance des plantes très lente mais continue. D'emblée, pour un tel biotope, il faut un éclairage minimum (entendons le minimum nécessaire quant même à la photosythèse de la plupart des plantes) pour réduire au plus les besoins des plantes et surtout éviter qu'elles ne grandissent trop vite (taille régulière en perspective). De plus, si la lumière est le facteur limitant, on préviendra les carences d'autres nutriments indispensables aux plantes, que ça soit le CO2, les macro-éléments (Azote, Phosphore, Potassium) ou les micro-éléments (Fe, Mg, Ca, Mn, Zn, Cu...). Si l'éclairage n'est pas le facteur limitant, on se retrouve dans l'obligation d'assurer une présence continue et à un taux suffisant de tous les autres éléments ---> dosages très réguliers d'engrais. Si un élément manque, la plante arrête sa croissance et ces yoyos sont la porte ouverte aux algues.
Cet éclairage devrait permettre aussi de faire pousser presque toutes les plantes si on veut avoir un choix de plantes large.
J'ai opté pour 22W dans un 43L, soit 1W/2L ou 40Lm/L. Ca peut sembler beaucoup, mais en fait, l'éclairage d'un nano n'a rien a voir avec les bacs plus grands. Ca viendrait probablement en partie de la qualité des lampes compactes. Rien que leur forme, en U dans mon cas, entraine une perte d'energie par reflexion interne majeure comparé à celle d'un tube classique. Souvent, l'effet visuel reste celui d'un éclairage très faible même avec 1W/L. Dans mon cas, le rendu visuel est modeste et je le classe dans les eclairage assez faibles. Je me pose la question si par la suite il faut l'augmenter, ça sera a voir

Mon choix s'est donc porté sur l'Arcpod d'arcadia, en 11W (2 pièces donc)plutot que la fameuse aquatic-Natur BigBoy de 23W. D'avoir deux tubes permet de mieux repartir la lumière sur la longueur du bac, eviter les coins trops sombres et des centres trop éclairés. Il dispose de reflecteurs en forme de W (contrairement au luminaire pour Nanocube de Dennerle), donc à la manière de ceux des T5 qui permet de compenser un peu la reflexion interne accrue par la forme en U des tubes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De plus, les tubes sont protégés par un plexi, ce qui elimine le nettoyage régulier des tubes et reflecteurs.

J'ai remplacé les tubes arcadia sans spécifications par 2 tubes Osram Dulux S, 11W, 865 (6500K), 900Lm, à moins de 5 euros pièce

CO2 ou pas CO2
Le CO2 n'est pas indispensable pour un bac avec un tel éclairage et avec mon choix de plantes, sauf peut etre les P. Helferi et la Rotala Wallichii. Mais, un bac sans CO2 introduit un facteur limitant supplémentaire en plus de la lumière: le CO2. Sans CO2, les plantes ne peuvent vivre, il en faut un minimum. Maintenir en permanence ce minimum peut etre délicat. Garantir un apport de CO2 au final permettrait d'épargner beaucoup de soucis potentiels. Je ne vais pas trop détailler l'option non CO2, vu que je ne la maitrise pas. Il y a plusieurs techniques décrites sur le web pour un bac très planté mais sans CO2. Elles incluent en général comme points communs:
- un choix de plantes bien pensé
- des changements d'eau très rares. L'eau de conduite est riche en CO2. Des changements d'eaux fréquents entraineraient un apport de CO2 élevé après le changement d'eau et faible au bout de quelques jours. Ces fluctuations entre taux hauts et faibles obligent les plantes a s'adapter tout le temps plutot que croitre. En effet, les plantes mettent en place différents systèmes enzymtiques pour utiliser les nutriments autours d'elles. Un système est en général adapté à une situation donnée. Si le milieu environnant change trop brusquement, le système enzymatique doit s'adapter, ça prend du temps. Pendant ce temps, la plante stagne et les algues en profitent. De plus, osciller en permanence entrainera une stagnation durable ---> mort de la plante qui se fane.
- Un bon brassage de surface. En effet, Contrairement a l'idée qui dit que pour garder le CO2 il ne faut pas brasser, dans un bac sans CO2 injecté, l'air ambiant,qui presente près de 300ppm de CO2, est une source inépuisable de CO2. Le CO2 diffuse moins bien que l'O2 certes, mais diffuse aussi. Seul un brassage de surface permet d'en apporter suffisament par diffusion lente depuis l'air. Les taux seront faibles, mais l'apport sera constant
- Enfin, une charge en poissons bien pensée permettra d'apporter aussi du CO2, mais aussi les nutriments pour les plantes

Il faut alors trouver l'équilibre entre tout ça... courage en débutant.

Pour débuter, au final, le CO2 peut etre une garantie supplémentaire de s'affranchir de cet équilibre délicat.
Un petit bac permet aussi d'utiliser raisonnablement un système artisanal de CO2, mais je n'ai aucune expérience la aussi
Pour ma part, j'ai opté pour le CO2 liquide, Seachem Excel, équivalent de l'EasyCarbo. Il semble que pour un petit bac, le CO2 apporté sous cette forme est stable et si on suit le dosage, sans jamais surdoser, il n'y a pas de risques pour les animaux du bac. De plus, le cout annuel est 10x moins cher que le CO2 pressurisé. Je pense quant même que le CO2 pressurisé apporte un grand plus si on peut se le permettre. Il va exclure le CO2 des facteurs limitants, pour autant qu'on controle bien la diffusion.


La filtration
J'ai opté pour un filtre externe qui a un avantage mageur: prendre moins de place dans un nano aquarium qu'un filtre interne ou suspendu
Ensuite, leur volume plus grand permet d'espacer les entretients à 1x/3mois ou plus selon les habitants du bac, ce qui pour moi était le facteur déterminant au départ. De plus, pour autant qu'on mette un Y avec 2 aspirations, le risque d'obstruction en cas d'abscence est de loins moindre qu'avec un filtre interne

Un bon débit de filtration dans un tel bac permet de réduire aussi les risques de pollution organique si on surnourrit ou que trop de feuilles mortes se décomposent pendant une abscence. En effet, avec un petit volume, la pollution est plus difficile a controler que dans un grand bac, par effet de dilution.

J'avais un vieux filtre, Eheim 2224, 700lph (moins de la moitié en réalité) avec un débit réglable pour le réduire si effet de houle. Il est de plus un des filtres les plus silencieux de Eheim. Je ne voulais pas reinvestir dans un filtre et je l'ai donc récupéré. Même en investissant dans un nouveau, je ne serais pas parti sur un débit théorique beaucoup plus faible. Si on opte pour des entretients espacés du filtre, le débit va chuter significativement et vaut mieux ne pas se retrouver en sous-filtration qu'en "trop". Sa consommation de 8W le rend aussi economique. Il y a aussi la gamme eco de Eheim qui est très bien et pas chère pour les petits filtres.

Un élément fondamental qu'on oublie en débutant est le role de masses filtrantes rodées dans la lutte anti-algues en dégradant efficassement ammonium, ammoniaque et nitrites. J'ai la chance d'avoir un 230L qui tourne depuis 1 an et je vais donc placer des masses filtrantes de mon 230L pour former une moitié des masses filtrantes du 2224 pour le nano. Le filtre 2224 va de plus tourner 2 mois au ralenti (débit minimal) dans mon 230L pour roder toutes les masses filtrantes.
Là je triche, vu qu'un débutant ne pourra pas reproduire cette étape essentielle. Mais, en débutant, on investit souvent une fortune en poissons qu'on met souvent à la 1ère semaine et rarement au delà de la 3ème. Ils meurent, on les remplcae et on ne compte pas les frais que ça représente. Pourquoi, plutot que d'acheter des poissons qui ne vont faire qu'augmenter les soucis au départ, ne pas demander au revendeur de vous vendre une portion de masses filtrantes ou de voir sur les forums aquariophiles ou ca se vend bien et facilement. Cet investissement à mon avis est le meilleur qu'un débutant peut faire.

Les plantes
Dans mon cas, il fallait des plantes adaptées au volume. Je voulais aussi des plantes a croissance moyenne à lente sous fort eclairage, pour que ça devienne lent à très lent sous faible éclairage. Les crypto, echino, fougere de java, anubias s'y pretent bien, tout en étant peu exigentes en lumière et en CO2, pour autant qu'il y en ait un minimum stable. Vu que j'aurais du CO2, j'ai opté pour du Pogostemon Helferi en avant plant, plante belle et originale mais qui sera délicate sinon impossible a faire grandir basse dans un bac sans CO2. Je vais y mettre aussi de la Rotala Wallichii pour donner un teint de couleur. C'est une plante a tige qui reste courte si bien entretenue et qui peut croitre très lentement, mais également sensible au CO2. L'immense majorité des plantes a tiges s'accomoderont très bien d'un eclairage modéré et grandiront meme plus lentement et plus sainement. Par contre, bien veiller a la sensibilité de la plante au CO2 et surtout a sa taille en harmonie avec le bac. Un bon site pour les particularité du maintient des plantes est:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Hélas en anglais et a relativiser leurs eloges au +2 Watts/L: presque toutes les plantes pousseront avec 1W/3L si le reste suit

Aspects généraux
Une plaque de plexi recouvre le bac, en veillant à bien laisser des ouvertures larges pour bien aerer/oxygéner l'eau et eviter trop de condensation sur la plaque qui genera la lumière. Cette plaque permet de limiter l'evaporation et donc de partir 2-3 semaines sans avoir à compenser avec de l'eau distillée. La tailler à la forme du bac n'est pas une mince affaire cependant. Munissez vous d'une bonne scie a metaux, d'une scie sauteuse a metaux ou d'un dremel

L'emplacement du bac: on ne le dira jamais assez, au démarrage, eviter la lumière du jour et le soleil qui vont "intensifier" la lumière et perturber donc l'équilibre pour au final favoriser les algues. L'alternative est d'éclairer avec les neons sur les mêmes plages que la lumière du jour, mais c'est domage car en soirée, l'aquarium se retrouvera au noir. De plus, un aquarium éclairé prendra plus de valeur dans un endroit sombre que près d'une fenêtre

Voilà, je m'arrête. Jusqu'à la rien de sorcier ou nouveau.

La prochaine rubrique concernera la partie la plus atypique de ce bac et qui en fait un différent des autres: le choix controversé du sol et la méthode de démarrage. Permettront ils d'éviter les algues? Je ne le sais pas, mais je l'éspère bien :-)
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par H.Deuzot le Mer 08 Juil 2009, 08:11

Bonjour Jonny,

Eh bien dis donc, il y a du grain à moudre. C'est fort intéressant. Je ne débattrai ni ne contesterai tes affirmations, mais pour certaines elle me laissent pantois!

Il y a une chose qui me chiffone, c'est la raison pour laquelle je n'entamerai pas de polémiques car elle seraient bien trop longues, c'est le fait que tu proposes des solutions n'étant pas issues de longues et fréquentes méthodes reproductibles mais "d'exceptions" (celles des meilleurs ou des plus chanceux).
Ces exceptions certes fort remarquables ne peuvent être considérées à mes yeux tout au moins, comme une méthode réellement fiable pour un débutant ou même pour un aquariophile quelque peu averti. En effet, il y a trop de points sombres et de contradictions possibles dans ce que tu annonces.

Contrairement à la méthode que nous conseillons sur ce site et ce forum, Ton système ne me semble que très peu adapté pour des débutants qui seraient tentés de suivre cette évolution tout au moins dans un premier temps (pour ne pas dire totalement contre-indiqué). Je ne conteste absolument pas son intérêt mais comme je l'ai dit plusieurs fois me semble-t-il, un débutant empêtré dans ses acquisitions, confondant encore nitrites et nitrates ou pH et dureté doit s'interroger sur le contenu de tes propos. Ce serait une bonne chose, mais de deux choses l'une, ou il sera complètement écoeuré par la complexité de la mise en oeuvre et les risques d'abandonner l'aquariophilie sont exacerbés ou il essaiera de suivre ton exemple malgré son manque de connaissances et le mettra en pratique d'une façon morcelée et approximative, sans concevoir la nécessité absolue de pratiquer la synthèse approfondie de tes investigations: dans ce cas, le résultat risque d'être identique au précédent.

C'est la raison pour laquelle je m'élève avec ferveur,(mais drôle de paradoxe ce n'est pas pour autant que je ne n'apprécie pas tes propos, bien au contraire comme tu le sais) pour les avertir que ce que tu nous livre au travers de ces lignes est une aquariophilie d'exception convenant davantage des personnes plus proches de la biochimie qu'à des potentiels débutants en aquariophilie, ignares pour la grande majorité en ce domaine.

Depuis la création de ce site, je milite activement grâce à ma petite équipe, pour une aquariophilie simple mettant en oeuvre des techniques et des méthodes qui le sont tout autant, compréhensible et surtout reproductible par tous.
C'est un choix qui permettra à un aquariophile non impétrant, d'intégrer avec succès et en douceur, avec le minimum de problèmes notre petit monde aquatique.

C'est tout le contraire de "l'expérience" que tu proposes. Je ne nie absolument pas pas son intérêt, (bien au contraire, j'aimerais avoir le temps d'en "découdre")
Mais c'est pourquoi je formule cet avertissement: je tiens à avertir solennellement ceux qui nous font confiance afin qu'ils évitent de tenter de mettre ces techniques extrêmes en application (surtout en les morcelant) c'est un ensemble indissociable! Indissociable également d'un minimum de connaissances...
En effet, plus que jamais dans la démarche que tu proposes il suffira d'un élément et un seul "qui cloche" si on n'a pas les compétences suffisantes pour le déceler à temps (et les débutants ne les ont pas malheureusement c'est la raison pour laquelle on tente de les aider) pour qu'elle devienne un échec quasi insurmontable et bien souvent définitif. C'est sans aucun doute ce qui en fait l'attrait, à condition que sa mise en oeuvre ne soit pas prématurée.

Enfin, ne te méprends pas sur mes intentions. Je ne voudrais surtout pas briser ton élan! Tu peux réussir, et tu dois réussir!

À ce sujet, souviens-toi ce que je t'ai proposé pour l'article et si tu pouvais user et abuser de photos exclusivement personnelles, ça serait un grand plus.
Tu transmettras (si tu ne le juges pas indécent ou déplacé bien évidemment) toutes mes amitiés à ton épouse quelque peu désordonnée! :-)

Amicalement,
H. Deuzot.
avatar
H.Deuzot
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 6912
Loisirs : Aquariophilie aviation bricolage cactus cinéma électronique photo plongée ski tennis tir à l'arc
Reservé tests : Caractéristiques

Date d'inscription : 18/01/2007

http://aquabases.niceboard.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Mer 08 Juil 2009, 12:52

Hello H. deuzot,

Tu as a 100% raison. D'ailleur, si tu pourrais changer le titre du topic actuel en : "démarrage de mon premier bac nano" ou mieux, "Essai d'un lancement sans algues" ca serait moins trompeur comem titre

Faute de temps, je me suis pressé trop a vouloir poster et j'ai donc été un peu destructuré. Au final, sur ce topic, tu l'as bien vu, il n'y a aucune recette miracle. Eclairage, filtration, choix des plantes, CO2... c'est bien un ensemble comme tu le dis et qui doit etre en harmonie

Ce topic reflète donc plus une expérience spécifique personelle

En fait, j'aurais du commencer par la fin, c'est là ou je me suis planté minablement. Je vais donc donner un aperçu rapide de ce que je fais, sans détailler encore:

Mon idée, qui n'est d'ailleur pas la miennem, est de cycler le sol et ancrer les plantes fermement avant l'immersion. Eh oui, il s'agit d'un lancement d'aquarium en phase emergée, comme un "terrarium tropical humide". Google donnera plein d'info sur ce type de terrarium. Le sol nutritif est donc d'emblée un sol organique, du compost bien selectionné et très bon marché contrairement a du sol aquariophile. La préparation attentionnée de la couche nutritive est aussi vitale de même que le substrat qui la recouvre pour eviter la pollution organique en phase immergée, comme dans la nature. Je les détaillerais plus tard.

Ensuite, la croissance des plantes, sans eau en phase emergée ---> pas d'algues, mais il y a d'autres risques/problèmes qui peuvent venir hélas (détails plus tard).

La patience est obligatoire: 2 mois minimum. A l'immersion, j'utiliserais de l'eau de l'aquarium principal et des masses filtrantes cyclées, ce qu'un débutant aura plus de peine a faire, je l'avoue (mais pas impossible, au lieu d'acheter les poissons, il suffit d'acheter de l'eau et des masses filtrantes)

Les plantes, emergées ou immergées ont besoin d'un sol cyclé, sans lequel il n'y a pas de vie sur terre. On parle toujour de masses filtrantes, mais un aquarium planté a vitalement besoin d'un sol cyclé pour des plantes en santé et pour eviter le rajout d'engrais trop fréquents, surement pas ideaux aux poissons a la longue. Je détaillerais tout ça prochainement et en photos, promis.

"La méthode" que j'entendais était ce démarrage à sec et la patience obligatoire avant de mettre des poissons qui, à mon avis faciliteront à beaucoup l'amorce d'une reflexion sur la notion d'équilibre, besoins des plantes (en phase emergée on a 2 mois pour les voir) et de couper a cette précipitation de mettre des poissons dans la 1ère semaine de lancement avec toujour une excuse valable (le poisson de ma copine, de ma grand mère, d'un amis qui aller mourir si je ne le prend pas... on connait bien tous ça...). Là c'est sur, le vendeur ne pourra pas vendre son "laveur de carreaux" avec l'aquarium :-)

Bien sur, ca n'évitera pas que les algues viennent par la suite si la reflexion/soins s'arretent le jour de l'immersion.

Tout les commentaires/avertissements... sont les bienvenus.

PS: ma femme a retrouvé hier ou elle a "bien rangé" notre APN, du coup, ca va mieux aller pour les photos, promis des mises a jours en photo regulières

Plus de détails sur ce que j'ai fais bientot
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Mer 08 Juil 2009, 15:04

Sinon, concernant la phase de reflexion pour le "design", une fois le décor mis en place, j'ai réfléchi à la disposition des plantes. Je voulais réduire au maximum, même si ce n'est jamais possible à 100%, les intervention de déplacement de plantes par la suite

J'ai donc opté pour une petite modélisation des régions/plantes:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Voilà, je prendrais des photos ce soir pour illustrer mon "terrarium" actuel, comme il est agencé

Ce que j'apprécie le plus en ce moment: pas de changements d'eau pour les prochains mois, pas d'algues, pas d'engrais, 0 entretient une fois le taux d'humidité stabilisé si ce n'est de mouiler le sol 1x/2-3 semaines avec de l'eau de mon aquarium principal

Si des plantes meurent ---> je les remplace en un tour de main. Si aucune plante ne prend, rien n'est perdu à 100%: le sol sera cyclé, mon filtre le sera aussi vu qu'il va tourner sur le 230L pendant 2 mois.

J'aimerais quant même reussir à démarrer les plantes a sec.

Je détaillerais bientôt le raisonnement plus détaillé sur le choix du sol
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Juikio le Mer 08 Juil 2009, 20:46

Bonsoir jonny,

l'aspect des plantes hors de l'eau, va être trés différent de celui de celles-ci en l'état immergé, je pense que tu as pensé à ça?

Je pense aussi qu'il faudra mettre une vitre sur l'aquarium, pour que l'atmosphère reste humide.

Bonne chance pour la suite!

Amicalement,
juikio.
avatar
Juikio
conseiller photo
conseiller photo

Masculin Nombre de messages : 5338
Localisation (ville,village) : Languedoc
Loisirs : Aquariophilie, informatique et bien d'autres choses :)
Reservé tests : Album photo de Juikio:
http://aquabases.niceboard.com/t1394-bonjour-voici-quelques-photos




Date d'inscription : 16/01/2008
Particularité: : VIP


Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Mer 08 Juil 2009, 22:05

Hello Juikio,

Merci pour les encouragements,

Il y a en effet une plaque de plexiglasse qui le recouvre pour maintenir une humidité >80-85%, ce n'est pas evident lorsque l'éclairage est allumé. De plus il faut garder une aération pour leur pourvoir CO2 et oxygène

Pour l'aspect des plantes, je les ai prises alors qu'elles venaient d'arriver chez le grossiste, de Dennerle, donc, comme chez Tropica et la plupart: culture emergée. Le hic, est que j'ai pris du retard et je les ai gardé environ 10j dans mon aquarium, immergées dans leurs pots

En fait, en regardant la culture émergée, contrairement à ce que l'on croit, l'adaptation de l'état immergé à emergée est bien plus délicat que l'inverse. La preuve, les plantes qu'on achète ont toutes poussé emergée et, en dehors des crypto, elles s'adaptent assez vite. Elles peuvent mettre quelques semaines a donner le tour, mais elles finissent par pousser. Par contre, en emergée, le maintient d'une humidité/température/aeration stables est compliqué. Là, j'ai de la chance car on est en été. En immergé, la plante perd la cuticule qui la protége contre la dissication. Emergée, elle ne va pas survivre longtemps si elle ne produit pas au plus vite des feuilles emergées avec une cuticule protectrice

Si on aspege pour compenser le manque d'humidité, la moisissure finit par se développer sur la plante. Donc, il faut que ça soit très humide avec des feuilles séches.

Comme en aquarium, si le sol n'a pas établi un cycle de l'azote, les plantes ne pourront pas se développer convenablement. Je ne reussirais peut etre pas du premier coup, mais je réessayerais s'il le faut. La 2ème tentative devrait etre facilitée le cas echéant par un sol cyclé.

Je vous tiendrais au courant et détaillerais bientôt la préparation du sol
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par H.Deuzot le Jeu 09 Juil 2009, 04:59

jonny_ftm a écrit:Hello H. deuzot,

... si tu pourrais changer le titre du topic actuel en : "démarrage de mon premier bac nano" ou mieux, "Essai d'un lancement sans algues" ca serait moins trompeur comme titre!...
Si tu es sûr que tu souhaites changer le titre, je peux le changer sans le moindre petit problème, mais le premier titre ne me paraît pas "inconvenant" ni "usurpateur". C'est toi qui vois, si tu me confirmes que tu souhaites le changement: je change.

Amicalement,
H. Deuzot.
avatar
H.Deuzot
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 6912
Loisirs : Aquariophilie aviation bricolage cactus cinéma électronique photo plongée ski tennis tir à l'arc
Reservé tests : Caractéristiques

Date d'inscription : 18/01/2007

http://aquabases.niceboard.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Jeu 09 Juil 2009, 10:41

Hello,

C'est la partie "accessible à tout débutant" qui me parait trop prometteuse. En même temps, j'y avais bien mis une interrogation. Il n'y a hélas pas que le démarrage a sec et le choix du sol, mais bien plein d'autres paramètres que j'integre sans me rendre compte de la complexité pour un débutant. De plus, la phase d'immersion restera toujour sensible

Au final, il est vrai qu'avec un démarrage sans eau, il n'y aura pas d'algues, donc je ne mens pas :-)

Un titre plus sobre genre: "Comment réduire les algues au lancement: mon premier essai" serait moins leurrant peut etre a ce stade du projet
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par H.Deuzot le Ven 10 Juil 2009, 07:50

BonjourJonny,

Pour le titre, c'est toi qui décides: je mettrai ce que tu souhaites! mais pour cela, il me faut des précisions: j'entends par là qu'il faut tu me communiques exactement le titre que tu veux.

Je ne crois pas qu'il viendrait à l'idée de qui que ce soit de penser que tu mens ou même qu'éventuellement tu pourrais envisager une possibilité de mentir:-)

Peut-être as-tu pris conscience un peu tardivement de la "complexité" de l'aventure pour un débutant. En effet, beaucoup d'entre eux s'engagent dans l'aquariophilie sans trop savoir si ce loisir leur conviendra. On ne peut pas les en blâmer!
La plupart (beaucoup ?) tentent de prendre pied dans l'aventure avec un minimum de mise de fond (de risque en fait, ce que l'on peut parfaitement comprendre): Un petit bac d'une soixantaine de litres, une plante ou deux (souvent en plastique), un rocher, un château ou une épave et quelques poissons démonstratifs (qui deviendront vite une flopée) c'est là le tout début de leur tentative. En effet, rares sont ceux qui peuvent consacrer un budget suffisant, le temps suffisant, l'attention et la réflexion suffisantes et...le matériel suffisant pour mener à bien un projet conséquent qui n'est même pas le garant de la réussite.
Personnellement, sans faire de prosélytisme le moins du monde je ne peux vraiment concevoir la pratique de l'aquariophilie sans deux, voire trois bacs minimum en état de fonctionnement permanent ne serait-ce que pour pouvoir répondre aux problèmes de quarantaine ou de maladies, d'incompatibilité de caractère de certains poissons. Cela on ne peut pas le prévoir à l'avance... (Tu vois de quoi je parle).
Par contre ce que je constate de plus en plus fréquemment c'est que la plupart des personnes qui achètent un aquarium le considèrent comme un objet attractif et de décoration et ne veulent surtout pas avoir le moindre problème.
Pourtant il y en aura forcément à cause de leur méconnaissance des lois de la nature qui régissent le fonctionnement de tout aquarium.
C'est à ce niveau que nous essayons d'intervenir avec des recettes simples ayant fait leurs preuves depuis des lustres. Tout le contraire en somme de ce que tu présentes.
Sincèrement, je ne pense pas trop que le défi personnel que tu te proposes de relever soit une solution vraiment satisfaisante pour débuter en aquariophilie, même si elle peut éviter l'apparition des algues, je crois que sa "complexité" et son suivi (les aquariophiles débutants sont toujours extrêmement pressés de voir arriver les poissons dans l'aquarium!) limite fortement sa mise en application par ceux-ci.
Par contre, l'intérêt personnel, l'intérêt de ceux qui possèdent le bagage suffisant et l'intérêt tout court d'une telle tentative est fort enrichissant, et c'est à ce titre je crois qu'il faut le présenter car comme toute activité faisant appel à une technologie relativement complexe et assez pointue, il est essentiel d'en connaître les bases pour parvenir à la réussite.
Cette étape cruciale est survolée à grande vitesse dans ton expérience ce qui ne manquera pas à mon avis d'être une pierre d'achoppement concernant ceux qui n'ont encore aucune pratique de ce loisir et même quelquefois rechignent pour acheter un simple test, pourtant bien indispensable.

Je crois que tu viens de prendre conscience de ces impératifs latents, (un peu comme si on prenait les premières leçons de conduite automobile avec une Ferrari!) C'est pourquoi la difficulté de trouver un titre vraiment approprié semble se faire sentir.

Tu n'en es peut-être pas encore tout à fait à ce stade et j'ai volontairement extrapolé en prenant évidemment le chemin qui m'arrange!
Mon intention n'est nullement de te brimer ni de te décourager de quelque façon que ce soit, mais de mettre en avant le risque d'échec avéré pour le débutant lambda qui voudrait suivre ton exemple sans avoir tes connaissances. Enfin, c'est comme cela que je vois les choses.

Amicalement,
H. Deuzot.
avatar
H.Deuzot
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 6912
Loisirs : Aquariophilie aviation bricolage cactus cinéma électronique photo plongée ski tennis tir à l'arc
Reservé tests : Caractéristiques

Date d'inscription : 18/01/2007

http://aquabases.niceboard.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Ven 10 Juil 2009, 09:45

Hello H. Deuzot,

Je suis tout a fait d'accord avec toi. Je voyais ça simple, mais il est vrai que ça fait un an que je bouquine sur la chose... ça veut tout dire que le mot débutant n'est de loin pas approprié. La preuve, en débutant, j'avais déjà survolé ces différentes méthodes de démarrage sans algues (a sec, immergé mais sans plantes et sans éclairage...) mais je ne m'y étais jamais arrété longtemps, les pensant farfelues.

Je penses que le titre "Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai" me parait plus approprié. Donc, si tu n'y vois pas d'incovénient, tu peux le changer.

De nombreux obstacles potentiels planent sur un demarrage de type "terrarium tropical humide", notement les risques de moisissure et les difficultés d'acclimater les plantes avec de nombreuses pertes de plantes en perspective pour un grand nombre de gens qui ont suivi cette méthode.

La semaine prochaine, j'essayerais de me focaliser uniquement sur ce mode de démarrage pour mieux l'approfondir et vous livrer l'évolution en photos du bac, pour ceux qui s'y intéressent
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par H.Deuzot le Ven 10 Juil 2009, 13:02

jonny_ftm a écrit:Hello H. Deuzot

Je penses que le titre "Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai" me parait plus approprié. Donc, si tu n'y vois pas d'incovénient, tu peux le changer.
Pas de problème dans quelques minutes ce sera fait.

Amicalement,
H.Deuzot.
avatar
H.Deuzot
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 6912
Loisirs : Aquariophilie aviation bricolage cactus cinéma électronique photo plongée ski tennis tir à l'arc
Reservé tests : Caractéristiques

Date d'inscription : 18/01/2007

http://aquabases.niceboard.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Ven 10 Juil 2009, 14:46

Hello,

Merci, ça me convient mieux au final.

Je vous tiens au courant de la suite et du comment de la "mise à terre" de cet aquarium
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Mer 15 Juil 2009, 22:40

Hello,

Voici à quoi ressemble le bac

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avec la condensation, difficile de faire mieux. Je n'ose pas racler la vitre avant l'immersion pour ne pas la rayer avec le sable

Il y a ce petit bac d'eau pour contribuer a maintenir l'humidité. 2 hygromètres servent à controler que l'hygrométrie reste >80% (baisse quant même à 75% pendant l'éclairage, mais sans domages)

Je commence à espacer les nébulisations, j'en suis a 2/sem. Même l'echinodorus tenellus très sensible en culture émergée au départ tient le coup. Ma cryptocoryne parva ne s'est pas dissoute et reste bien verte. Les P. Helferi ont bien grandi eux :-)

Bien sur, pas de soucis d'algues ni de changements d'eau ou suivi nitrites... Je n'ai pas de moisissure pour l'instant. Le fait de ne plus brumiser les plantes quotidiennement et de les laisser secher 1-2j devrait les eviter.

Dès que je commence à obtenir mes premières feuilles émergées, j'arrête la brumisation si ce n'est pour niveler l'eau evaporée du sol, soit 1x toutes les 1 à 2 semaines
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Comment réduire les algues au lancement: chronologie d'un essai.

Message par Jonny_ftm le Ven 17 Juil 2009, 18:37

Voilà, après les photos de l'évolution, la suite de ce démarrage à sec

Les algues au démarrage, tout le monde en parle. Mais qu'est ce qui fait qu'elles disparaissent, souvent, après 3-6 mois du lancement? La réponse la plus simple est que les plantes poussent mieux et que l'aquarium est cyclé, voilà ce qu'on trouve sur tout les forums.
J'ai voulu aller plus loin et mieux comprendre le pourquoi? Ca veut dire quoi l'aquarium est cyclé? Pourquoi autant de temps pour faire pousser les plantes...
Pour ça, il me semble indispensable de comprendre les besoins des plantes. Je ne vais pas vour barber avec la loie du minimum de Liebig en 1840 que vous avez surement lu tous quelque part (sinon google), mais revenir au début de la vie dans l'aquarium

Une vision moins superficielle du cycle de l'azote
Nos plantes d'aquarium, sont egales aux plantes emergées en terme de besoins. D'ailleurs, dans la nature, il y a très peu de plantes immergées en permanence, la plupart ne le sont jamais, ou seulement leurs racines ou au plus une partie de l'année (saison des crues)
Les besoins des plantes ont été identifiés depuis bientôt 2 siècles: de la lumière, une source de carbone (CO2 surtout), des macro-éléments élémentaires à tout les êtres vivants (N pour Azote, P pour phosphore et K pour potassium), des microéléments (Calcium, magnesium et fer surtout, puis plein d'autres à l'état de traces)
Fournir aux plantes les micro-éléments n'est en régle pas un problème dans nos aquariums. Calcium et magnesium sont présents en abondance dans l'eau de conduite (même que selon l'eau, le magnesium peut manquer), de même que bon nombres de micro-éléments nécessaires seulement à l'état de traces. Le reste est fourni souvent par l'alimentation ou les engrais rajoutés occasionellement
Il en est tout autre pour les macro-élémets et le CO2.
Le CO2 est présent dans l'air a environ 300ppm alors que dans l'eau il est souvent à moins de 3-5ppm. Il est difficile de monter à plus de 30-50ppm sans incommoder certains poissons et friser avec le rouge.
Azote (nitrates, nitrites, ammonium) et phosphore (phosphate) sont "exclus" de bon nombre de produits aquariophiles car incriminés de provoquer les algues. On a plein de kit pour les detecter et les chasser. Hors, ces ennemis sont aussi les macro-éléments les plus indispensables en grande quantité pour les plantes. Les engrais dans l'agriculture sont d'ailleurs toujour estampillés par leur teneur NPK en %, écrit en grand sur l'emballage.
Dans la nature, la plante puise le CO2 par ses feuilles dans l'air et le reste des éléments par ses racines, dans la terre. L'azote athmosphérique n'est pas assimilé par le régne végétal. Les plantes ont besoin d'azote sous forme minérale, c'est à dire essentiellement d'ammonium de nitrites ou nitrates.
C'est là qu'arrive le fameux cycle de l'azote. Ce n'est pas une nouveauté aquariophiles mais bien la base de notre vie et l'origine de la vie végétale et animale sur terre il y a des milliards d'années.
Tout a commencé par des bactéries, dont les fameuses cyanobactéries responsables de l'"algue" bleue des aquarium. Ces bactéries capables de photosynthèse, les plus anciens êtres vivants de la terre, sont les seules du reigne vivant capables d'utiliser l'azote atmosphérique, en présence obligatoirement d'oxygène, pour construire leurs cellules. L'azote est en effet la brique essentielle de l'ADN, des cellules... de la vie donc.
Ces bactéries vont transformer l'azote athmosphérique en ammonium (NH4). Par la suite, une 2ème génération de bactéries ont pu utiliser l'ammonium pour le taransformer en nitrites et enfin une 3ème génération a pu les transformer en nitrates. La transformation de l'ammonium en nitrates par ces deux générations différentes de bactéries exige aussi obligatoirement de l'oxygène.
Les algues, précurseurs des plantes ont pu utiliser alors ammonium et CO2 athmosphérique en profitant de l'énergie solaire pour creer la photosynthèse. Par la suite, les plantes supérieures ont évolué pour être aussi capable d'utiliser les autres formes d'azote (nitrates, nitrites...)
Dans le sol de notre jardin ou du pot de fleur, il en est de même: ce fameux cycle de l'azote fournit aux plantes l'azote dont elles ont besoin a partir de l'azote atmospherique. C'est là que le cycle de l'azote des "forums aquariophiles amateurs" s'arrête souvent. Mais en réealité, il manque une phase indispensable à nos aquariums et à la vie, on le verra après pourquoi.
En effet, l'azote ne va pas se subblimer, l'atome N va être intégré dans la composition des animaux et végétaux qui l'assimilent et le transforment en forme organique, c'est à dire liée à du carbone pour former notre ADN et nos cellules. Les autres formes d'azote dont j'ai parlé jusqu'ici étant des formes minérales.
Notre sol, qui existe depuis des milliards d'années, est riche en matière organique: c'est a dire de débrits et cadavres animaux et végétaux en décomposition. L'azote que les êtres vivants consomment toute leur vie, une foie morts, retournera à la terre sous sa forme organique. Tout au long de la vie, les excrèments et autres déchets sont riches en azote organique et vont aussi finir dans la terre. Ca donne des sources organiques (contrairement aux sources minérales) d'azote. D'autres bactéries entrent alors en jeux et sont capables de décomposer les cadavres et déchets en leur forme la plus simple pour liberer l'azote de son carbone et le retransformer en azote minéral: l'ammonium. Cette phase de "minéralisation" du sol se fait sans oxygène, en mode anaérobe donc. La boucle est fermée, et le cycle est alors complet. En fait il reste une phase, peu utile en aquariophilie d'eau douce, celle de la denitrification. Il s'agit de bactéries qui vont degrader les nitrates en azote gazeux et le restituer à l'athmosphère. Ces bactéries doivent obligatoirement se développer en anaerobe, sans oxygène. Leur mise en place est surtout utilisée dans certaines techniques de récifal (pierres vivantes)
En agriculture, le rajout de fumier a plusieurs avantages:
- source organique d'azote: sert donc de catalyseur pour le developpement des bactéries minéralisantes et la production d'azote minéral pour les plantes
- aeration du sol: donc oxygenation qui evite la fermentation du sol. Les bactéries dégradant la matière organiques pouvant être aerobe ou anaerobes ou les deux à la fois. Mais la voie anaerobe, sans oxygene, est responsable de la putrefaction du sol avec libération de gazs toxiques (méthane et anhydre sulfurique). De plus, la voie aerobe est 10-20x plus rapide que l'anaerobe pour degrader les dechets organiques
- l'azote mineral se dissout vite dans l'eau et fuit en profondeur dans les nappes phréatiques, loin des plantes. L'azote organique quant à lui est insoluble et forme une reserve inestimable d'azote toujour à la racine des plantes.
Le cycle de l'azote est toujour présenté à l'aquariophile comme la "condition" pour introduire les poissons, s'arrêtant encore une fois à la toxicité des nitrites et ammonium, en insistant sur la formation au final de nitrates, "toxiques et responsables des algues", à éviter donc. Mais jamais le cycle n'est décrit comme l'escence même du début de la vie dans l'aquarium, de la condition univoque de la croissance des plantes, comme on vient de le voir.

Application à l'aquarium
Au démarrage d'un aquarium, le sol est riche en plein de choses sauf nitrates et phosphates, vu que la plupart des produits vendus en sont dénués. Hors, comme on l'a vu, les plantes ont en besoin en grandes quantité et à leurs racines, donc, dans le sol. De plus, les plantes achetées pour nos aquarium, qu'elles viennent de Tropica, Stoffels ou Dennerle sont cultivées en émergé avec donc plein de CO2 de l'air et des rajouts de NPK. En les immergeant dans notre aquarium neuf, elles se retrouvent brutalement dans un milieu pauvre en CO2, Azote et phosphate. Le potassium est très peu présent dans notre eau de conduite, mais la plupart des sols aquariophiles en contiennent assez de même que les micro-éléments. Les plantent fanent, stagnent, poussent lentement...
Avec le temps, excréments et souvent hélas cadavres de poissons avec les débris de plantes vont apporter la matière organique au sol et assurer ainsi le maintient du cycle de l'azote au sol, indispensable aux plantes. Un équilibre s'établira, les déchets des poissons, des aliments et des feuilles vont réalimenter le cycle de l'azote.
Comme au début de la vie sur terre, dans un aquarium sans vie au départ, le cycle de l'azote va s'initier et redemarrer la vie en assurant un apport continu d'azote minéral aux plantes et en dégradant les débris organiques.
Cet équilibre est fragile car il dépendra toujour d'un apport régulier et constant de matière organique, et en majeure partie de l'alimentation des poissons (donc leurs excréments) et des débris des plantes.
Les algues, ont les même besoin que les plantes, sauf qu'elles ont une vitesse de croissance presque visible à l'oeil nu. C'est comme comparer un pieton en béquilles avec une ferrari de course. Hors, comme source d'azote, elles sont pour beaucoup capables d'assimiler que l'ammonium et beaucoup moins les autres (dont nitrates). Comme on a vu, l'ammonium est le premier produit du cycle de l'azote. Les bactéries le produisant sont celles qui vont se multiplier le plus au départ. Par la suite, quand il y aura assez d'ammonium, les bactéries dites "nitreuses" vont se développer et le transformer en nitrites. Ensuite, les bactéries dites "nitriques" le transformeront en nitrates. Il faut du temps pour qu'un équilibre entre ces différentes population bactérienne s'établisse. Il y aura pendant ce temps des accumulations d'ammonium et nitrites, non perceptibles aux tests, mais que les algues sauront utiliser à leur avantage. En gros, les algues au départ, les plantes et les poissons qui meurent, l'excès de nourrissage du débutant... vont favoriser la minéralisation du sol et son eventuel succès a long terme si on garde un même rythme de formation/elimination des déchets. Mais dès que l'on modifie un élément, il y aura un retenstissement vu que les réserves organiques du sol sont faibles.
avatar
Jonny_ftm
Membre honoraire
Membre honoraire

Masculin Nombre de messages : 652
Age : 42
Localisation (ville,village) : Suisse
Loisirs : Ma famille, l'aquariophilie
Reservé tests : Caractéristiques variables
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum