AQUABASES.COM le forum
Vous devez vous enregistrer pour bénéficier de toutes les fonctions du forum

Chronique d'un début

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Adm Chronique d'un début

Message par philippe77 le Dim 27 Juil 2008, 16:14

Bonjour à tous,

C’est à 49 ans que je me suis offert ce vieux rêve, oublié au fil des ans puis ressurgissant à l’occasion d’un séjour plongée en mer rouge (Là, tu es dans l’aquarium) suivi de WE chez des amis où un aquarium trônait au milieu du salon. Quelques heures à observer évoluer les poissons, l’assurance que « ça » roule tout seul, ont fini par me décider.

La visite de quelques magasins spécialisés et de sites internet (d’aquabases.com par exemple) m’ont vite fait comprendre que tout n’était pas aussi simple qu’il n’y paraissait. Ce qui n’a fait que renforcer mon intérêt.

Je m’offre donc quelques ouvrages dédiés. Je me documente, je visite les sites, j’interroge les vendeurs, pique les cours de chimie de mon fiston en 1ére S, poursuit un peu plus loin puis m’estime armé pour tenter l’aventure, ou du moins croyait l’être.

J’étais loin de m’imaginer que j’allais plonger dans la complexité des interactions entre le monde minéral, végétal et animal, bref tout ce que la nature a mis des milliards d’année à constituer et que certains vendeurs vous proposent de recréer en 48h !


J’ai mis ces derniers 15 jours, loin des perturbations quotidiennes, pour réfléchir et faire une espèce de bilan et analyser les péripéties de ce début.



Je me rends compte que l’aquarium est une micro planète dans lequel tout interagit, les échanges chimiques sont très complexes avec des constantes de temps éminemment variables tant sont nombreuses les relations d’équilibres qui régissent ces échanges.



On pourrait faire une analogie entre le corps humain et ce petit monde, un seul organe est malade, un seul paramètre dérive et c’est l’ensemble de l’organisme qui est malade. On connaît les incertitudes de la médecine (je peux me permettre, mon père était médecin), L’aquariophilie a forcément sa part d’incertitude. Une seule chose est sur, les lois de la nature sont inéluctables et parfois impénétrables.



Par ailleurs, il me semble ridiculement utopique de tenter de mettre en équation de petit monde même et surtout dans un écosystème aussi simplifié que l’aquarium. Le problème est peut-être là, l’aquarium d’eau douce n’est pas autosuffisant, il nécessite l’intervention humaine pour vivre avec les erreurs qui en découlent.



Bien sur il y a quelques règles de base que tout bon aquariophile connaît et s’efforcera de suivre. Mais les paramètres environnementaux pour la flore et la faune sont nombreux :pH , dureté , CO2, O2, Azote sous ses différentes formes, lumière, substrat, engrais, filtration, courant… et interagissent en permanence.

Mon impression est que l’équilibre s’il en est, est fragile (les plantes croissent, les poissons aussi, ou meurent), les besoins nutritifs évoluent en même temps, de même que les déchets, l’aquarium est en continuelle évolution. Tout au plus peut-on espérer, à un instant donné, trouver un « à peu près acceptable » qui donne l’apparence d’un écosystème parfait, mais qui sera en fait en perpétuelle oscillation autour du point théorique d’équilibre. Il faudra sans cesse surveiller les paramètres pour parer à toute dérive de l’amplitude de ces oscillations. Je pense que le système dit « équilibré » est celui qui est capable, seul de s’adapter à l’évolution pour le peu que celle-ci soit lente. Si par hasard ou par intrusion maladroite, un brutal changement intervient, l’écosystème n’est plus capable de s’auto-corriger et diverge, dans le sens du déséquilibre. J’en prends pour exemple la prolifération des bactéries du filtre. Il y a des seuils d’instabilité à ne pas franchir.

La difficulté réside alors à interpréter la moindre variation d’un ou plusieurs paramètres, ou leur combinaison, pour apporter éventuellement une action curative (changement partiel d’eau, engrais en + ou en -, CO2, lumière, agencement des plantes, nettoyage du sol, du filtre). En observant la récurrence périodique de certains signes, il sera possible de comprendre et d’anticiper l’action qui devient alors corrective (ou prédictive). L’observation attentive des plantes, de leur développement comme le comportement des poissons me semble également très riche d’enseignement (et de satisfaction), si ce n’est plus. Mais encore faut-il savoir établir une relation de cause à effet, relation dont la constante de temps s’évalue en jours voire en semaines, ce qui accroît la difficulté, car l’aspect psychologique intervient. Il est très difficile de s’astreindre à attendre, ne serait-ce qu’une semaine, l’hypothétique effet du nouveau tube, de la nouvelle injection de CO2 ou du nouvel engrais. L’acquisition d’un savoir-faire passe impérativement par la prise de notes, de photos, la mémoire humaine ne peut plus suffire. Etre passé au moins une fois par tel ou tel problème peut permettre d’espérer en percevoir les prémices à la prochaine occurrence et d’anticiper avant que le mal soit installé. N’est ce pas ce qu’on appelle l’expérience ? Comme dit le vieil adage « c’est en forgeant qu’on devient forgeron ». Tout ceci fait que l’aquariophilie peut être considéré à la fois comme un art et une science. Une sciences car on ne pourra jamais faire fi des lois biochimiques et physiques établies depuis la nuit des temps. Un art parce que ces lois sont complexes et difficilement appréhendables dans leur ensemble. Il faudra forcément tâtonner, tester, sachant que chaque bac est différent, chaque aquariophile aussi dans sa perception de ce qu’il entreprend et de ses critères de réussite.

Heureusement, Internet permet aujourd’hui de partager son expérience, et d’en faire profiter les autres. Cela ne remplacera pas le vécu mais peut accélérer l’apprentissage. L’effet pervers est la quantité d’informations disponibles pas toujours cohérentes (voire contradictoires) que l’on y trouve. Ce qui montre encore qu’il n’y a pas forcément une seule et unique vérité en réponse à un problème. Et l’essentiel reste le bon sens.

Donc, Merci d’avance à ceux qui sauront et voudront bien m’aider.

Suite dans prochain message.
avatar
philippe77
Motivé
Motivé

Masculin Nombre de messages : 312
Age : 58
Localisation (ville,village) : Seine et Marnes
Loisirs : plongée, fitness, muscu, tennis
Reservé tests : Caractéristiques
Date d'inscription : 20/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Chronique d'un début

Message par philippe77 le Dim 27 Juil 2008, 16:17

Sur ces considérations d’ordre générales, passons aux choses concrête, voici l’état des lieux :

Après l’achat du matériel, l’installation du substrat et la mise en eau le 17 mai 2008, l’attente de l’installation des bactéries, l’introduction des premiers poissons, le tout ponctué de quelques déboires, désillusions et il faut bien l’avouer d’erreurs, voici l’état au 9 juillet (8 semaines après la mise en eau)

Les péripéties de la mise en œuvre et historique sont relatées dans le post du 26/07 « COLISA FEMELLE MALADE » dans la rubrique « poisson / maladie » de ce même forum :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Aquarium:
Volume brut 180l, 1m de façade
Eclairage : 1 tube 30 W aquastar 10000K un SOLAR TROPIC de JBL (T= 4500K) avec réflecteur alu
Un filtre externe eheim (aquadisio) 700l/mn
Un module de chauffage de 200W thermostaté
Cordon chauffant (20W)
Fertilisation au CO2 par le kit BIOCO2 de REDSEA (génération chimique + petite pompe avec venturi pour « atomiser » les bulles dans l’eau et branchée sur la minuterie de l’éclairage)

Le substrat :
Sol nutritif 2cm
Une couche de substrat d'assez gros calibre 3 à 5 cm (aquabase je crois)
Une couche de gravier relativement fin (3mm environ) de couleur brune acheté à prix d'or 100€ !! (mais madame ne voulait que ceux-là...)
le sol a donc une épaisseur de 7 à 10 cm selon l'endroit.
Quelques pierres (gré et granite)
Une racine

Les plantes :
Un echinodorus belheri, une dizaine de plants de cabomba, une cryptocorine nevelii, des vallisnerias asiatica et spiralis, Une Alternanthéra lilacina et 2 Glossostigmas elantinoides
Engrais DENNERLE V30 + E15 + S7 + A1 à partir de la 3ème semaine jusqu’à la 7ème semaine (stoppée sur les conseils de H.Deuzot)

Population :
1 Colisa Lalia mâle (la femelle est morte, voir post évoqué ci-dessus)
1 Tétra du congo femelle le mâle est mort, voir même post)
3 Corydoras paleatus

Il faut préciser que ce sont là les 5 « rescapés » sur 13 poissons introduits…(voire post déjà cité)

Paramètre de l’eau au 9 juillet 2007 (avant mon départ en vacances et 8 semaines après la mise en eau):

(NO2) < 0,025 mg/l
(NO3) = 5 mg/l
(PO4) = 1 mg/l
(Fe) = 0,3 mg/l
Ph = 8 (environ, peut-être un peu moins ou un peu plus)
Kh = 6°d
Gh = 8°d
Température entre 25°C et 26°C

Cette dureté est obtenue par un mélange d’environ 50% eau du robinet et 50 % d’eau osmosée.

Etat général du bac :

Des algues vertes recouvrent tout, gravier, feuilles, roches. Une sorte de poudre vert foncé.

Sur la vitre du fond, les algues sont plus denses au fur et à mesure que l’on s’approche de la surface (donc de la lumière).

Les feuilles de l’echinodorus Bleheri, en principe vert clair, sont complètement recouvertes d’algues vertes et recroquevillées sur elle-même, comme « froissées » et jaunissent.

L’Alternanthera est devenu jaune et a stoppé sa croissance pourtant évidente pendant les 4 premières semaines (avait doublé de taille).

Toutes les Vallisnérias sont devenues marrons, leurs feuilles n’ont aucune consistance et se désagrègent au toucher. J’ai tout enlevé. Pourquoi ces plantes meurent instantanément dans mon bac ? (D. Heuzot pense à la dureté trop faible pour ces plantes, pourquoi pas)

Une odeur bizarre est apparue lorsque je soulève le couvercle, une odeur qui rappelle celle des égouts ou des ports à marée basse (ammoniac ? methane ?). Est-ce la fermentation d’une plante, de ses racines ? (il n’y a pas de cadavre de poisson)

J’ai remarqué cette même odeur dans le petit bac et pourtant, dan celui-là, il n’y a ni plante ni substrat ni décors et un changement d’eau à 50% était effectué tous les jours.

L’odeur disparaît après quelques minutes d’aération de l’air en surface en ouvrant les capots.

Les poissons semblent aller très bien autant que je puisse en juger et surtout par rapport aux précédentes observations.


26 Juillet 2008 : Retour de vacances (bien méritées !).

Constats :
Touts les poissons vont bien, ce qui est déjà un point positif.

L’echinodorus flotte à la surface, l’Alternanthéra semble à l’agonie, les autres plantent semble avoir grandi surtout les cabombas bien que très courbées à mi-hauteur et dégarnies en partie basse.

Le tout est recouvert d’algues vertes et les feuilles de petites touffes d’algues brunes

Quelques photos pour illustrer mes propos :

Althernanthéra lilacina
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Cryptocoryne nevellii
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
plan large du sol



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cabombas



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ceratopteirs thalictroides

Paramètres :
Ph = 8 (environ)
Kh = 6°d
Gh = 9°d
(NH4+/NH3) = 0 mg/l
(NO2) = 0 mg/l (ou du moins non décelable avec le test JBL)
(NO3) = 0 mg/l !!!!!?????????????
(PO4) = 0 mg/l !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
(Fe) = 0,05 mg/l
Température entre 25°C et 26°C

Voilà matière à réflexion.

J’ai manifestement un gros problème : le «duel » Algues/ Plantes , je me trouve devant le triptyque : CO2 / engrais / lumière.

Aujourd’hui j’ai triple « zéro » aux mesures de NO2, NO3, PO4. (Rappel plus d’engrais depuis 3 semaines, ni CO2 ou si peu…). Cela me paraît très anormal.

Je conclu qu’en absence de NO2 décelable, les bactéries produisent des nitrates, En principe, et, c’est un concept généralement admis dans la littérature, leur concentration devrait augmenter régulièrement. Ce n’est pas le cas, au contraire depuis les dernières semaines elle n’a cessé de régresser. Donc elles sont consommées. Par les plantes ? Par les algues ? Probablement les deux. Le fait est qu’il y a un déséquilibre de nutriment. L’aspect des plantes en témoigne par ailleurs. Comment favoriser la croissance des plantes tout en endiguant la prolifération des algues ? Je ne vois qu’un facteur influe différemment sur l’un et l’autre : la lumière.

Rappel, dans mon cas : 2 tubes de 30W, un Aquastar 10000K (1700 Lumens en théorie) + un JBL SOLAR TROPIC 30W à 4500K (1700 Lumens en théorie)

Parmi les différents conseils recueillis chez les animaliers, on trouve :

-Couper la lumière 2h en pleine journée.
-Augmenter la puissance lumineuse
-Changer l’éclairage (tube horticole plutôt dans le rouge – 4000K)
-Introduire de l’engrais
-Fertiliser au CO2
-Et bien sur l’anti-algues (et peut-être anti-tout d’ailleurs)

Au sujet de la lumière, de son spectre, sa puissance, je ne rouvrirai pas la polémique fermée par H.Deuzot dans son article sur le sujet, mais il me semble que mon équipement est faible en puissance, un troisième tube serait le bienvenu. Ceci étant, j’ai lu aussi quelque part que la composante bleue du spectre favorisait les algues.

A ce sujet, le sol sombre n’est-il pas de nature à défavoriser l’éclairage par rapport à un sol clair type sable de loire par exemple qui en réfléchit une grande partie vers le haut ?

Il y a aussi la proximité d’une fenêtre, exposée plein nord dans mon cas. Pas de soleil direct mais des réflexions probables.

Le courant a sans doute aussi une influence sur la vie des plantes ? ou des algues ? (Si je fais référence à mes souvenirs de biologie marine, sur un récif corallien les courants sont nécessaires au développement de certaines espèces de coraux ou d’algues, idem pour la nature du fond, limon ou roches). Mes Cabombas sont courbées et presque horizontales malgré un retour du filtre sur une rampe disposée sous la surface et orientée vers la paroi. Il y a quelques ondulations quand même en surfaces. Le débit de la pompe est peut-être trop élevé aussi (700l/h théorique pour 160l)

Du Ph :
Je constate que le pH de l’eau du robinet est à 7, dans l’aquarium la mesure avec le même test donne 8 voire plus. Ce qui peut paraître étrange d’un premier abord, s’avère tout à fait normal compte tenu de la dureté de l’eau et de l’oxygénation de l’eau par le filtre. OK.

Maintenant, je souhaite descendre le pH entre 7 et 7,5 par exemple, afin d’accueillir une population nécessitant une eau plutôt neutre.

- Le CO2 ? oui, sans doute, mais il m’a été dit que cela profiterait aux algues.
- Une racines ? il y en a. Je ne vais quand même transformer mon bac en mangrove.
- De l’acide sciemment dosée ??? (type produit PH minus) pas conseillé et à éviter de l’avis général, pourquoi ?
- Filtre sur tourbe ?
- Déménager ?...

Pour le pH j’avoue être tenter d’utiliser un produit pH minus (celui de SERA me semble mieux, à base d’acide sulfurique.)

Pour les Algues/Plantes, je suis perplexe.

Cordialement,

Philippe
avatar
philippe77
Motivé
Motivé

Masculin Nombre de messages : 312
Age : 58
Localisation (ville,village) : Seine et Marnes
Loisirs : plongée, fitness, muscu, tennis
Reservé tests : Caractéristiques
Date d'inscription : 20/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Chronique d'un début

Message par H.Deuzot le Lun 28 Juil 2008, 19:34

Bonjour Philippe 77,

J'espère que tu as passé de bonnes vacances. Elles semblent t'avoir été profitables tout au moins sur le plan bilan aquariophile. (non, non je ne me moque pas)

Je ne sais si c'est cette période estivale qui en est à l'origine, mais quoi qu'il en soit ta chronique est fort intéressante et a le grand mérite d'être objective.
C'est la raison pour laquelle nous essayons sur ce forum de ne pas trop s'éparpiller à mettre en place des pratiques (même naturelles) qui, si elles sont parfaitement adaptées, sont parfois délicates à mettre en application quand on n'a pas, ce que tu nommes à juste titre une certaine expérience.


On va reprendre l'exemple du cycliste ( Il a dû faire du chemin pendant les vacances car je ne le vois plus) on va donc en prendre un autre qui roule tranquillement sur une route bien dégagée. Tout se passe bien. « L'assemblage » vélo cycliste fonctionne à la perfection et l'équipage avance à bon train (je dirais bien à bon vélo, mais je crois que ce serait mal interpréré).
Maintenant, à la place de ce cycliste on invite un quidam à monter sur la même bicyclette... et vlan!, il se retrouve par terre au premier tour de pédale, ça ne marche plus!!
L'équilibre est rompu, pourtant l'ensemble cycliste expérimenté et bicyclette fonctionne parfaitement.
Le brave quidam qui n'a jamais pratiqué le vélo, (renseignement pris au préalable pour les besoins du scénario) va procéder à plusieurs essais pour améliorer ses "performances":Il va gonfler ses pneus selon les recommandations du fabricant, régler la tension de sa chaîne au mieux d'après les experts (difficile à trouver les experts sur Internet !, ils sont pléthore et se contredisent…) changer de selle... puis de guidon... modifier les rapports de son dérailleur.... de son double ou triple plateau... utiliser des jantes ou un cadre en carbone etc... mais le résultat est toujours aussi décevant, rien n'y fait. Ben oui, il se vautre à chaque essai: il lui manque l'expérience qui lui ferait rectifier inconsciemment en permanence grâce à tous ses muscles la position de son corps qui 'équilibre l'ensemble bicyclette bonhomme!!!

En aquariophilie c'est un peu la même chose, tant que l'on n'a pas le petit plus de base (l'intervention ou la non intervention à bon escient), il est inutile et même illusoire de viser la réussite, même pas la perfection !

En ce qui concerne l'aquariophilie, nous essayons sur ce forum de fournir gracieusement les petites roulettes stabilisatrices et de vous aider (mais par écrit hélas) à les monter sur la bicyclette, elles permettent l'équilibre de l'ensemble.... à condition toutefois de ne rouler qu'en ligne droite sans aucune "interférence" ou poussée extérieure...
Je veux dire par là de suivre scrupuleusement toutes nos recommandations, même si cela semble très directif ou autoritaire aux yeux de certains. Perdre (même momentanément) sa liberté d'entreprendre n'est pas toujours facile à accepter, d'autant que d'apparentes solutions attirantes de remèdes mais plutôt de "rapiéçages" sont offertes sans vergogne sur le net et aussi par certains vendeurs sans scrupules.
Une fois la mauvaise route prise il est quasi impossible de retrouver le bon chemin, les raccourcis et les demi-tours n'existent pas en aquariophilie.
C'est ma façon de voir les choses ayant trait à cette passion. Comme tu le vois, sous un autre aspect, il me semble que nous arrivons à la même issue.

Ton analyse et tes réflexions ainsi que ton humour sous-jacent me semblent bien résumer ce que peut-être l'aquariophilie dans certains cas.
Je ne te ferai pas l'injure de te dire que tu as été victime de la loi de Murphy (à répétition), mais c'est pourtant je pense, ce qui est en train de t'arriver.
Je pourrais aussi dire que le mieux est l'ennemi du bien, mais je pense que maintenant tu t'en rends compte alors je ne vais pas enfoncer des portes ouvertes.

Je vais simplement te poser une question qui conditionne tout ou plus exactement qui pourrait tout conditionner: l'eau de ton bac ne semble pas très transparente sur tes photos.
Est-ce l'effet de la réverbération du verre sous l'intensité du flash?
Qu'en est-il dans la réalité, ton eau est-elle bien transparente?

Amicalement,
H. Deuzot.
avatar
H.Deuzot
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 6912
Loisirs : Aquariophilie aviation bricolage cactus cinéma électronique photo plongée ski tennis tir à l'arc
Reservé tests : Caractéristiques

Date d'inscription : 18/01/2007

http://aquabases.niceboard.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Adm Re: Chronique d'un début

Message par Juikio le Lun 28 Juil 2008, 20:46

bonsoir philippe77,

en effet l'eau n'a pas l'air limpide, tu devrais prendre des photo dans un environnement sombre, pour éviter les différentes réflexion, cela pour avoir une idée nette de la réelle limpidité, ou non, de ton eau.


Amicalement,
juikio
avatar
Juikio
conseiller photo
conseiller photo

Masculin Nombre de messages : 5334
Localisation (ville,village) : Languedoc
Loisirs : Aquariophilie, informatique et bien d'autres choses :)
Reservé tests : Album photo de Juikio:
http://aquabases.niceboard.com/t1394-bonjour-voici-quelques-photos




Date d'inscription : 16/01/2008
Particularité: : VIP


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum